Courage L’Agiraphe!

  venusconflans2.jpg   img0747.jpg unknown.jpeg  (cliquer sur les photos pour agrandir)

L’Agiraphe a maintenant un peu plus d’un an d’existence et les résultats sont là.

Nos actions tout azimut, peut-être parfois maladroites, ont cependant porté leurs fruits.

De nouveaux efforts sont aujourd’hui entrepris à l’égard du patrimoine du Vieux Conflans :

 - remise en état et divers projets pour faire revivre les serres XIXème du Parc municipal,

img0747.jpg

 - travaux qui reprennent après 15 ans d’interruption dans l’église Saint Maclou,

 - récentes demandes de subventions pour la restauration du ‘ Lion » plâtre original d’A. Cain

 - nettoyage du Grand Cellier médiéval et nouvelle affectation comme salle annexe d’exposition pour les collections du Musée, l’ ouverture régulière au public restant encore à discuter.

 Nous, et d’autres, avons été entendus.

  De multiples contacts ont ainsi été pris pour encore et toujours attirer l’attention et aider à convaincre si cela était nécessaire de l’importance des oeuvres dans la vie de chacun.

 Réunissant des personnes d’horizons si divers que leurs idées et parcours sont parfois contradictoires mais ressentant chacune à sa façon un besoin d’alerter, d’échanger, d’informer, nous avons finalement su canaliser ces énergies pour faire bouger un peu les choses, ensemble.

  Cette action au niveau local aura pu être perçue comme dérisoire au regard d’autres problèmes et contingences, et peut-être même vue par certains comme un « luxe » loin des réalités…

 Je veux donc réaffirmer ici cette conviction que la rencontre, à tous les niveaux, avec la culture esthétique n’est pas superflue, encore faut-il avoir le courage de proposer le meilleur et accepter d’en prêter les clefs.

 Au delà des anecdotes, donner à voir aux habitants de Conflans le cellier du XIV ème siècle d’un prieuré disparu ou laisser libre accés aux oeuvres des sculpteurs romans, avec l’architecture de métal et de verre se laisser à notre tour porter vers « l’ ailleurs », exotisme rêvé des tâtonnements de la modernité… cela se passe de commentaire.

 Emotions simples qui mettent de la poésie dans nos vies.

 Suivant cette même démarche nous avons semé avec les habitants, des fleurs le long des murs tristes, et découvert un jour des coquelicots… près des bacs de poubelles; occasion d’être attentif aussi à la qualité de notre cadre de vie, et de reprendre contact les uns avec les autres autour d’un beau projet.

unknown.jpeg

 Le contexte actuel de crise se confirme : raison de plus, gardons le cap !

  J’appelle toutes les personnes qui se retrouvent dans ces sujets à rejoindre notre association collégiale, tous les membres y étant sur un pied d’égalité, pour apporter leur petite pierre et devenir à leur niveau des acteurs-citoyens actifs dans les domaines de l’accès au patrimoine, du cadre de vie, de la vie de quartier, de la politique de la ville, de la défense de l’environnement. Pour continuer à être aussi active que cette année, l’Agiraphe a besoin de vos énergies et de vos idées…

  Je découvre enfin avec joie que ces préoccupations sont plus que jamais d’actualité, voilà qui ne peut que nous conforter à poursuivre dans cette voie :

  » L’esthétique des oeuvres nous permet de développer une esthétique de vie quotidienne. »

   » (…) vivre qui se confond avec l’épanouissement dans la relation avec autrui et avec le monde, et où les émotions et les émerveillements esthétiques doivent être considérés non comme des luxes réservés à l’élite, mais comme des droits dévolus à chacun. »

 Edgar Morin / Stéphane Hessel, Le chemin de l’espérance (octobre 2011)

  Alors courage l’Agiraphe!

Delphine Fischer

 

SEA CLUB INTERNATIONAL |
Amap de la ferme du chapitre |
Bienvenus à LIBERTY SCHOOL,... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association de parents d'él...
| amies16
| Blog de l'association TRAIT...